Interview Vanity Fair Italie:

78237401.jpg

Avez-vous poursuivre votre engagement en faveur d'organisations qui soutiennent les femmes et les enfants victimes d'abus?
Bien sûr. Je suis très sensible à ce problème parce que c'est une partie de mon enfance. J'ai grandi entre les cris, les bagarres et la violence à cause de mon père.

Pensez-vous que le passé peut affecter votre relation avec votre père? Par exemple, avec beaucoup d'attentions?
Je veux que Max ne vit rien de semblable à ce qui m'est arrivé. Peut-être que je suis plus sensible et attentive à toutes les formes de violence, aussi celle que vous pouvez voir à la télévision.
Chez moi, j'évite les discussions et tous les types de tension.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×